Lettre d'info

Le rapport de forces s'installe

Alors que la mobilisation citoyenne s'organise contre le projet de mines d'or, alors que les 11 maires concernés ont déjà fait connaître leur refus unanime de ce projet lors de son démarrage en 2015, de nouvelles instances d'élus prennent position contre, à l'occasion de la consultation publique.

NOM.
Manif du 11 fevrier à Espelette

Ainsi, le 1er conseil exécutif de la CAPB (toute nouvelle Communauté d'Agglomération Pays Basque) a validé à l'unanimité le principe d'une intervention de son Président (Jean-René Etchegaray), farouchement opposé au projet, dans la consultation en cours (voir la lettre de JR Etchegaray du 15/02/2017 et le communiqué de presse du 16/02/2017 de la Communauté d'Agglomération Pays Basque). Une délibération sera votée dans ce sens au prochain conseil communautaire.

Par ailleurs, le conseil régional de la Nouvelle Aquitaine a voté à l'unanimité une motion contre la délivrance de permis miniers.

C'est donc un rapport de forces qui s'installe, car le permis sera (ou non) accordé par un arrêté ministériel, c'est à dire la décision d'une personne, le ministre de l'économie, qui n'est tenu de prendre en compte ni l'avis de la population, ni l'avis des élus. Chacun de nous a son rôle à jouer dans cette mobilisation, maintenant et par la suite où il faudra rester très vigilant et prêt à réagir. Nous avons la légitimité avec nous.

Si ce n'est pas encore fait, à vos claviers avant vendredi 17 février ! Mail à envoyer à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous pouvez faire très court, juste dire que vous êtes contre le projet. Vous pouvez bien sûr aussi argumenter, et si vous manquez d'inspiration, consulter les arguments.