Lettre d'info

Communiqué de presse : appel au rassemblement du 11 février

Mise à jour 10/02/2017 : ajout de la vidéo de la conférence de presse (en fin d'article).

Après des mois de silence de l'administration et sans aucun préavis, une consultation publique vient d'être lancée sur le permis de recherches d'or (Permis de Kanbo). Le délai est très court, puisque cette consultation a lieu du 30 janvier au 17 février.

C'est le seul moment où peut s'exprimer officiellement le public, uniquement par internet.

Sur le périmètre demandé (126 km2) de nombreuses initiatives prises par des associations et des professionnels ont engagé résolument notre territoire vers une agriculture responsable, respectueuse de l'environnement, utilisant des ressources renouvelables et pérennes, et produisant des filières biologiques et des produits de qualité, dont les produits d'appellation d'origine AOP Ossau Iraty, et AOP Piments d'Espelette.

Nous rappelons que les 11 maires des communes concernées ont émis un avis défavorable sur le projet, mais également le ministre de l'agriculture. Ces avis qui avaient été transmis au préfet ont été intégrés dans le rapport fait par la DREAL (Direction Régionale de l’Équipement et de l'Aménagement et du Logement) qui a donné malgré tout un avis favorable.

Les documents mis à disposition du public confirment certains points que nous avions déjà dénoncés :

  • l'analyse des impacts du projet a été faite par GeoPlus environnement, dont le directeur est Monsieur Vallier qui est aussi le président de Sudmine, ce qui le place dans la position d'être celui qui certifie sans conséquences sa propre activité.
  • Sous le couvert d'une recherche d'or « facile à exploiter », Sudmine envisage déjà le renouvellement et l'extension de son permis pour aller chercher l'or primaire, c'est à dire le filon l'or encore emprisonné dans la roche, nécessitant des techniques très lourdes et encore plus polluantes Mémoire technique p.20/39).
  • La demande actuelle, si elle est accordée, lui accorde de droit l'extension du périmètre et surtout, le droit à la concession pour l'exploitation (article 132-6 du code minier). C'est ce que les miniers appellent le « droit de suite ».

Nous apprenons également à la lecture des documents que :

  • C'est bien toute la zone qui est concernée par la prospection (Mémoire technique p.29/39 : figure 5), et donc tout le réseau hydrographique se déversant sur la côte dont dépend notre approvisionnement en eau potable et toutes les activités économiques (agriculture,thermes, pêche, tourisme...).
  • la société Sudmine n'a pas encore de plan de financement viable de son projet (mémoire technique p.21/39). Nous pensons donc qu'il est utile de montrer l'opposition suscitée par ce projet aux futurs investisseurs et qu'ils comprennent que le projet n'est accepté ni par les agriculteurs, ni par la population.
  • Sudmine considère que l'impact de son projet sur l'activité et l'économie du secteur sera « évidemment » positif (notice d'impact p.81), occultant toutes les interférences avec les autres secteurs de l'économie : thermes (même pas évoqués dans le dossier), tourisme agriculture. Il y a sur le périmètre demandé par Sudmine 83 opérateurs en AOP Ossau Iraty et 220 opérateurs en AOP Piments d'Espelette dont le travail de qualité serait mis en danger.

La seule mine responsable et durable est « la mine urbaine », qui consiste à recycler l'or de tous nos biens usagés (Rapport janvier 2014 du CESE, Conseil économique, social et environnemental). Aujourd’hui les filières du réemploi ou du recyclage des métaux sont bien plus porteuses d’activités économiques et d’emplois locaux que tous les projets miniers réunis.

Le projet de Sudmine n'a aucune raison d'être et nous nous y opposerons tous ensemble, agriculteurs et habitants du Pays Basque.

Nous appelons à un rassemblement samedi 11 février 2017 à 14h30, sur la place du marché d'Espelette.

À Bayonne, le 7 février 2017

  • Les fermiers du Pays Basque en AOP Ossau-Iraty,
  • Le Syndicat des Producteurs du Piment d'Espelette,
  • Xapata (Cerise d'Itxassou)
  • EHLG (Euskal Herriko Laborantza Ganbara),
  • ELB (Euskal Herriko Laborien Batasuna),
  • B.L.E. (Biharko Lurraren Elkartea),
  • APFPB (Association des Producteurs Fermiers du Pays Basque – label Idoki),
  • Inter AMAP Pays Basque,
  • Bizi !,
  • le CADE (Collectif des Associations de Défense de l'Environnement),
  • Stopmines- EH

47:12